La désimpro

Author: La Désimpro

Le Festival FETE d’Eklore en témoignage

Vous en avez peut-être entendu parler : le Festival Eklore des Talents et de l’Emploi (FETE) est venu donner un coup de pied dans la fourmilière des Salons de l’Emploi, qui ont la fâcheuse manie d’être stressant pour tout le monde, souvent agrémenté d’une note de tristesse généralisée, le tout dans un grand box où se trouvent plein de plus petits box, un peu glauques.

J’ai eu la chance d’y participer, entourée de mes amis et collègues Ekloreurs, mais aussi de tant de bénévoles qui ont donné de leur temps et de leurs talents pour nous concocter cette rencontre magique qui s’est tenue le 3 octobre dernier. Dans toute cette belle programmation, j’ai pu donner une conférence sur la thématique de la prise de Parole en situation d’entretien, devant plus d’une centaine de personnes, attentives, curieuses et ouvertes.

L’une d’entre elles, Alexandra North, a rapporté son expérience en un article en date du 7 octobre 2016, visible sur son Blog « 2ansdevantmoi ». ( Source  : http://www.2ansdevantmoi.com/festival-eklore-talents-emploi/). Il est si touchant et si bien repris que j’ai souhaité le partager avec vous, en le copiant tel quel dans son intégralité. Très bonne lecture ! 🙂

FETE : Festival EKlore des Talents et de l'Emploi

 

LE FESTIVAL EKLORE TALENTS & EMPLOI, J’Y ÉTAIS !

Le monde du travail « classique » te rebute ? Tu veux de la bienveillance, de la créativité et changer la société ?Viens chercher ton bonheur au Festival EKlore. Le Festival des talents et de l’emploi. C’est le message que je reçois sur mon mail…et comme j’obéis souvent aux injonctions qui me parviennent sur ma messagerie (à l’exception celle qui me propose d’allonger mon pénis)(quoique…), je décide de m’y rendre ce lundi 3 octobre. A la Cité des Métiers de la Villette.

En plus, c’est gratuit pour les demandeurs d’emploi. Alors pourquoi bouder son plaisir ?

Il fait beau ce jour-là. Beau et froid. La Villette se détache en rouge sur le ciel bleu. Ca me mets de bonne humeur toutes ces couleurs.

A l’accueil du festival, on fait la queue pour récupérer notre badge. Chacun s’observe en se demandant si l’autre est aussi en recherche d’emploi…jusqu’à ce qu’un ange nous interrompe.Oui-oui, un véritable ANGE. Avec des ailes en plumes blanches dans le dos et un tshirt de « bénévole ». Il nous brandit 2 sacs sous le nez : il faut choisir dans lequel piocher. « Ose ton rêve » ou « dépasse ta peur » ?

Je fourre ma main dans « ose ton rêve »…

Que vais-je en retirer ? Une offre d’emploi sur mesure pour moi ?

Excitée, je déplie le petit papier…

Zut, c’est pas un boulot. C’est une phrase de Francis Scott Fitzgerald : « la sagesse suprême était d’avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu’on les poursuivait ».

En ce qui me concerne, je crois que je remplis déjà ce critère. Je veux tout simplement CHANGER LE MONDE, Cher Francis. C’est suffisamment grand ça ?

Je salue l’Ange d’un sourire, et m’engage dans le labyrinthe du Festival.

Il est divisé en 7 univers à explorer : travail de demain, entrepreneuriat, salariat, personnes extraordinaires, reconversion et art & artisanat. Chaque espace propose des ateliers-conférences sur des thèmes flirtant avec le développement personnel. « Quand mes révoltes nourrissent mes idées », « je veux tester un job, comment faire ? », « de mon rêve au développement de mon projet »…

Je choisis « Pitch & Storytelling : se présenter en entretien ».

Par l’époustouflante Béatrice Doradoux. 26 ans au compteur je dirais comme ça à vue de nez. De longs cheveux bouclés qui tombent jusqu’à la taille, et des mains qui s’agitent quand elle parle.

Quelle pêche cette fille ! Elle réveille toute l’assemblée qui s’est installée là, un peu par hasard, un café à la main. Les gens se redressent à son écoute. Oui, même les chômeurs. Des sourires s’affichent sur les visages. Et on se met tous à prendre des notes.

✍ Vous avez l’habitude de vous présenter de manière chronologique ?… ERREUR ! C’est très chiant à écouter. « Ce qui est intéressant, ce n’est pas le QUOI, mais le POURQUOI. C’est ça qui est unique ». Pourquoi j’ai choisi de faire une école de commerce, et pourquoi j’ai ensuite enchaîné sur un DESS d’audiovisuel ? C’est vrai que c’est mieux que « bonjour, alors j’ai d’abord fait une école de commerce, puis un DESS d’audiovisuel ».

✍  Ensuite, le secret, c’est de préparer des A-NEC-DOTES. Des petites histoires qui vont capter l’attention de votre interlocuteur. Si celui-ci vous demande vos principales qualités, ne répondez pas juste « perfectionniste », « empathique » et « curieux ». Racontez comment un jour, vous avez passé toute une nuit à corriger les fautes d’orthographes d’un rapport de 478 pages.

✍  Pour conclure l’entretien, vous dîtes « salut, au revoir, vous me rappelez hein ?! »

Mais noooon.

Vous terminez par un « Calltoaction ».

Un QuOi ?!

Un « Call to Action ».

Vous invitez votre interlocuteur à un spectacle que vous donnez, vous lui proposez de lui envoyer une idée, un article, une petite culotte…Bref, vous permettez à l’autre de pousser la rencontre plus loin.

(Heu…, oubliez la petite culotte, c’est de moi ça !)

Une pluie d’applaudissements. On se lève : Standing Ovation.

Bref, j’ai rencontré des anges. Y’a plus qu’à trouver un boulot, maintenant !

Et vous, quels festivals fréquentez-vous pour chercher le job de vos rêves ?

✗ Si le festival Eklore vous intéresse, faîtes-vous plaisir et rendez-vous sur leur site.

✗ Si vous voulez en savoir plus sur l’ange Doradoux, elle a un blog, un Linkedin, et elle fait partie de la communauté des Ekloreurs en tant qu’experte de la prise de parole en public.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Communiquez… en anglais !

De plus en plus de formations me sont demandées en langue anglaise, car dans un nombre croissant d’équipes se trouvent au moins une ou deux nationalités étrangères. Dans ce cas, l’anglais met tout le monde d’accord, et malgré leur accent à couper au couteau, les Français rattrapent clairement leur retard !

Hier encore, à la table d’un café, pour une personne sur 6 ne parlant pas français, le groupe a « switché » avec aisance pour n’exclure personne. Lorsque les sujets se faisaient plus politiques, il était parfois difficile d’exprimer en profondeur ses arguments avec notre vocabulaire limité, et cependant, je fus surprise de la bonne volonté commune d’aller vers une bilinguisation globale. Pour nous y aider, nous avons les séries américaines qui se regardent bien mieux avec les voix originales et nous habituent de plus en plus à comprendre ces intonations que l’on avait cessées de déchiffrer après le lycée (préférant conserver les sous-titres, par prudence).

Ce réflexe qui s’installe est une bonne nouvelle pour notre éducation et notre professionnalisation, mais c’est un sérieux tournant à ne pas rater pour tout formateur ou coach qui envisage de faire durer sa carrière encore quelques années. Aussi, j’ai souhaité proposer des ateliers ludiques, accessibles, sous forme d’une initiation à l’improvisation, en anglais bien entendu. Le principe n’est alors pas de corriger les fautes (bien que l’on puisse compter sur le secourt de chacun), mais plutôt d’améliorer son niveau par la pratique.

L’idée est de parler un maximum, d’inventer des histoires, de construire son impro, de ne plus réfléchir mais d’agir. En passant spontanément dans une réflexion en anglais, on franchit ce cap de prudence qui nous faisait craindre de communiquer. Décrocher le téléphone et répondre en anglais, tenir une discussion avec le nouveau stagiaire étranger, ne seront plus des enjeux mais des jeux, le temps de l’atelier, et peut-être au-delà si un déblocage se produit ! 🙂

laughing-at-work_72dpi

Venez nous retrouver pour un atelier Impro & Public speaking… in english !
Date et horaires : 17 septembre, de 16h à 18h30

Adresse : 35 rue Saint-Roch, 75001 Paris (arrêt L14 Pyramide, L7/L8 Opéra, L1 Palais Royal – Musée du Louvre)
Inscription à ce lienweezevent.com/impro-public-speaking-in-english

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Les Master Class d’Art Auratoire

Master Class Art Aura-toire 23 juin 2016

 

Les Master Class d’Art Aura-toire sont des évènements participatifs et collectifs où vous allez pouvoir révéler votre profil d’aura-teur ! La prise de parole a été repensée comme une démarche de créativité, de lâcher-prise et de spontanéité qui laisse la place aux émotions et au charisme de celui ou celle qui s’exprime.

Les Master Class s’adressent, sans pré requis, à toute personne désireuse d’améliorer son aisance orale et développer une meilleure compréhension des mécanismes qui font de certains de grands orateurs.

*L’édition du 23 juin se déroulera dans les locaux de l’École Mines ParisTech, notre partenaire.

————————————————–
Programme :

Atelier 1 : Créativité et champ des possibles
Ouvrir le champ des possibles grâce à un voyage poétique
participatif pour dessiner et exprimer ses rêves et ses envies.

Atelier 2 : Leadership & improvisation
Maîtriser les fondamentaux de l’improvisation pour adopter la posture de l’orateur, grâce à des jeux de rôle et mises en scène, ludiques et bienveillants.

Introduction et feedbacks en plénière
Temps de débat permettant d’exprimer son ressenti et valoriser ses acquis, via les forces découvertes chez les autres et pour soi-même.

—————————————————-
Inscription obligatoire :
https://www.weezevent.com/master-class-art-auratoire
Tarif : 39€

—————————————————-
A propos des intervenants :

Vincent Avanzi : Poète d’entreprise et coach en créativité. Il fait rimer poésie et stratégie, sagesse et business pour libérer votre artiste intérieur et sublimer vos projets d’avenir.

Béatrice Doradoux : Formatrice et coach, elle utilise une pédagogie positive basée sur les fondamentaux de l’improvisation théâtrale, pour redonner à chacun le goût à la prise de parole en public.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Synthèse de thèse, l’enjeu des doctorants

Parmi les publics avec lesquels je travaille, on trouve le monde scolaire et étudiant, dans des domaines bien différents : des Sciences Sociales à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), au domaine du Luxe et de l’Hôtellerie (Ferrières), en passant par les Écoles de Commerces (ISG, ICN, Paris Pôle Alternance) ou d’ingénieur (Mines ParisTech).

J’y enseigne pourtant des thématiques similaires et transverses : management, gestion des relations, préparation des prises de parole, efficacité commerciale, aisance oratoire…),
– parce que les blocages sont les mêmes : peur de s’exprimer en public, a priori sur le profil à tenir, tabou autour de l’expression de ses émotions…
– et les enjeux tout autant : être écouté et suivi, valoriser ses talents, s’adapter avec souplesse et répartie dans toutes les situations inattendues…

Avec le Laboratoire d’Excellence TEPSIS, rattaché à l’EHESS, j’ai eu la passionnante mission d’aider les doctorants en Sciences Sociales à synthétiser l’objet de leur thèse, à rendre accessible à tous la compréhension des tenants et aboutissants de leur travail. L’objectif : s’intégrer dans un cadre extra-académique, transformer les acquis de la thèse en une force à déployer et à raconter, réussir un événement oral dans lequel se succède une dizaine de doctorants, et maintenir le public en éveil (et en émerveillement !) pendant les 1 à 4h que peuvent durer ce genre de conférence.

Ainsi, en 2015, c’est la thématique de la Consultance qui a été retenue : 2 vidéos en exemple pour vous montrer les résultats avec :
– Pierre Nocerino: « Faire de la sociologie de la bande dessinée ? Ou l’inverse. Je ne sais plus… »
– Lorenzo Scalchi: « La quadrature : sociologue consultant en PME italienne »

En 2016, et plus précisément le 24 mai, ce sera « Autour du monde Carcérale » que se centreront les passages des orateurs. Une journée rencontre entre doctorants, chercheurs et professionnels qui promet de soulever de nombreuses questions à la fin de chaque discours, tant les manières d’aborder le sujet peuvent être aussi vastes qu’inattendues. Un plaisir à découvrir pour le formateur qui travaille avec eux !

 

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

L’art du Storytelling

Séminaire-Réunion

Le Storytelling est l’art de se raconter en histoire.
Que ce soit pour parler de votre projet, de votre parcours ou de vous-même, identifiez et utilisez les anecdotes qui vont « appeler le public en nous » – un public qui a faim de récits et soif d’aventure, à travers vous.

  • Personnalisez votre discours :
    Le storytelling n’est pas le récit intime de votre vie, mais le croisement entre vous-même et votre projet professionnel. C’est le facteur humain qui vient donner un souffle de réalité à tout ce verbiage technique, dans un enrobage de sérieux. Ce n’est pas le candidat qui s’adresse au jury, le stratuper à l’investisseur, ou le prestataire au client, c’est l’humain qui parle à l’humain.
  • Affranchissez-vous du conte chronologique :
    C’est écrit sur votre CV, dans l’historique de votre entreprise ou le communiqué de presse de votre dernier produit/service, donc, inutile de nous en reparler. Bien entendu, vous avez eu une vie en 2016, en 2015, et pendant toutes ces années qui remontent jusqu’à votre naissance. Nous n’en doutons pas, alors allez à l’essentiel pour nous éviter d’être noyé d’information, par toujours pertinentes dans le contexte.
  • N’allez pas trop loin :
    Un bon storytelling est une délicieuse mise en bouche, une fin habile, ou parfois une partie pertinente du développement de votre pitch. Mais rien de plus que cela. Si votre prise de parole entière n’est qu’un immense storytelling, vous vous êtes trompé d’exercice et venez de réaliser un témoignage parlé.
  • Attention au négatif :
    Le public est une boule empathique et sensible. Si vous pleurez, il pleure avec vous, si vous riez, il rit avec vous. Alors faites-en une force pour justement ne pas trop l’accabler de vos peines, et mieux vous centrer sur ce qui vous anime positivement dans votre ambition !
  • Ne nous laissez pas sur notre faim :
    Un peu de teasing pour attiser notre curiosité ? Pourquoi pas, mais attention à ne pas trop en faire. Allonger son projet d’inutiles mystères ou de complexes suppositions peut finir par lasser votre auditoire qui n’en demandait pas tant. Mesurez votre part d’annonces-chocs et de non-dits.
  • Dominez vos intentions :
    Si vous vous demandez si un bon storytelling n’est pas un peu une manipulation déguisée, la réponse est oui. Et en même temps, non. Tout est question d’intention. Il est facile de manipuler lorsque l’on donne l’impression de s’ouvrir et d’être justement dans une situation de vulnérabilité. Si c’est votre but, qui suis-je pour vous en empêcher ? Mais parler de soi peut-être tellement plus que ça qu’il serait bien idiot d’en faire un catalyseur de faits d’armes qui ne vous appartiennent pas.
  • Régalez-vous :
    Quel plaisir d’avoir finalement devant soi ces personnes prêtes à écouter nos petites histoires, à découvrir les pourquoi de notre motivation profonde. Réunies devant nous, elles s’éveillent avec le ton de notre voix, nous renvoient par hochement de tête convaincu les étoiles que nous avons dans les yeux à l’évocation de ces propos insolites. Quelle joie cela doit être de pouvoir parler de soi en toute authenticité. Quelle chance vous avez là !

Tous nos prochains ateliers Storytelling 2016 sont à retrouver sur le site de l’Association Eklore.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Témoignage de l’atelier Prise de Parole & Storytelling

Réseau d’Alumni d’ICN Business School

Source : Franc succès pour l’atelier storytelling animé par Béatrice Doradoux (ICN 2013)

Communicante dans l’âme, Béatrice Doradoux (ICN 2013) exerce aujourd’hui son métier de consultante formatrice à travers la prise de parole essentiellement. Ce projet est né à la suite de ses premiers cours de théâtre d’improvisation, et après avoir détecté l’origine presque systématique des problèmes en entreprises : les lacunes communicationnelles.

IMG_9366
Béatrice a proposé un atelier storytelling aux diplômés, ce mardi 5 avril à Paris : ils étaient 6 participants, et 8 en tout avec Béatrice, et Séverine Pellerin (ICN 2007), membre de l’association. Un petit comité très appréciable pour favoriser les échanges et la bonne humeur !La session a commencé par un tour de table pour connaître les raisons de la venue de chacun. Elle s’est poursuivie par un échauffement physique pour énergiser le groupe.

 

 

Les participants ont ensuite abordé plusieurs sujets :
– le corps de l’orateur, ses leviers pour rattraper son public (voix, regard, posture)
– son profil (le vendeur, le politicien, le coach, le conteur, etc.) pour correspondre aux codes de son écosystème
– les a priori et jugements de soi ou du public
– les mécanismes du storytelling et de la visualisation
– écrire un pitch, à partir d’une feuille blanche
– se faire confiance, oser, mettre du charme dans la relation

La partie théorique était donc assez dense, mais a aussi laissé la place à 2 participants (Maximilien, Elena) pour qu’ils puissent faire un pitch improvisé sur leur profession / parcours, puis ils ont été débriefés collectivement.

L’atelier a duré 2h30, puis s’est poursuivi autour d’un apéritif, afin de prolonger les échanges sur leurs activités, sur l’atelier et sur ICN. C’était une partie bienvenue après l’investissement donné par les participants !

Merci à Béatrice Doradoux pour ses enseignements et son enthousiasme. A en juger par les photos, les participants ont adoré !  

ICN ALUMNI

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Atelier Prise de Parole en Public & Storytelling pour ICN Alumni

ICN Alumni

Nous vous donnons rendez-vous mardi 5 avril à Paris pour l’atelier « Prise de parole en public : devenez l’orateur que vous aimeriez être ! » animé par Béatrice Doradoux (ICN 2013).

Atelier-Networking, animé autour de la Prise de Parole en Public et de la présentation de soi et de son projet.

Serez-vous capable de nous convaincre par le storytelling de votre idée ou de votre parcours ? Et lorsque le public change, savez-vous changer avec lui, dans une posture d’écoute active ?
Nous utiliserons notamment les techniques d’improvisation pour vous permettre d’écrire votre propre pitch. Par le jeu de rôle et la force des débriefs collectifs nous mêlons l’utile à l’agréable afin de vous proposer un atelier aussi amusant que professionnalisant, et toujours bienveillant.

Inscriptions obligatoires avant le vendredi 25 mars à ce lien.
Tarifs : 20/30 €

Rendez-vous :
Mardi 5 avril 2016, à 19h
SAINT ROCH – Salle Peguy
35 rue saint roch – 75001 PARIS

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone