La désimpro

Month: février 2015

Entrepreneurs, quelles seront vos actions de développement ?

creer-entrepriseSur la demande de Cédric Debacq, collègue entrepreneur et blogueur, j’ai réalisé l’article qui suit en répondant à la question imposée : « Quelles actions avez-vous mises en place pour développer votre activité ?« . Avec 5 autres entrepreneurs nous avons tenté d’apporter notre éclairage et proposé nos conseils que vous pourrez découvrir ici.


Lancer son entreprise est bien sûr un moment fort et prenant qui s’étend sur plusieurs mois, entre phases d’euphorie et de remises en questions qui s’alternent. Cependant, passés les premiers moments, où la création est au cœur (site internet, supports de communication, forme juridique, modèle administratif, intégration à divers réseaux…), la courbe d’évolution, jusque-là exponentielle, se stabilise.

Un certain équilibre se trouve, c’est le premier palier. Il va falloir maintenant donner un second souffle pour atteindre le prochain, et cela passe par un développement concret de l’activité.

Jusque-là, nous acceptions assez facilement d’avoir un revenu et une clientèle dérisoire – « c’est le début… ». Mais maintenant que certains vous ont donné votre chance, il va falloir cultiver cette confiance. Ce n’est pas parce qu’on a plus de contacts qu’il faut moins les entretenir – bien au contraire ! Dans le cadre du développement de l’activité, il va falloir mettre en forme un fichier client utile et utilisable en termes de personnalisation des offres et des relances.

Vous êtes plus grand, mais il n’est pas acceptable d’être plus distant pour autant : prenez le temps de rendre les mains qu’on vous a tendues, de respecter vos engagements, d’honorer vos promesses et d’accepter les rencontres.

Il est vrai que la constitution du réseau n’est pas qu’une affaire de « démarrage », c’est une mission constante qui ne s’arrêtera qu’avec l’entreprise elle-même. Pour cette raison, il est important de faire des pauses dans l’activité ô combien prenante de « réseautage ». Cependant, ces pauses ne doivent pas être des ruptures et doivent laisser la place à la réintégration dans les différents cercles, clubs, associations, etc. que nous avions commencé à côtoyer.

Ce qui est intéressant, c’est, qu’entre-temps, votre projet lui-même aura évolué. Vous aviez rencontré ces entrepreneurs à tel apéro sous telle étiquette, et vous les retrouvez à une conférence sous une autre. Développer son activité c’est aussi prendre ses marques dans la diversification de celle-ci.

Il y a 6 mois vous ne signiez vos contrats qu’avec des entreprises, aujourd’hui vos contacts sont essentiellement issus du monde entrepreneurial, demain vous ne travaillerez qu’avec des étudiants, et peut-être même des particuliers. Le développement de l’activité passe donc également par trouver sa place dans l’espace et le marché.

Avec souplesse et instinct, au fil des rencontres et des opportunités, on se retrouve au cœur d’un secteur que nous n’avions même pas soupçonné. Mais dans tous les cas, le développement de l’activité sera marqué par un accroissement du volume, et pas seulement celui du chiffre d’affaires. Cette réalité pousse les Hommes à se rassembler logiquement autour d’un noyau dur.

Deux solutions : votre projet a séduit vos futurs associés, collaborateurs, salariés, etc. qui viennent grossir vos rangs – ou bien, vous mettez vous-même l’expertise et le savoir-faire de votre entreprise au service d’un projet extérieur sur lequel vous allez vous greffer à un certain niveau d’investissement.

La décision d’association est complexe parce qu’elle demande qu’on accepte le partage de ce qui nous est le plus cher. Mais bien rapidement, on réalise que le modèle n’aura pas de viabilité à long terme sans cette solution – particulièrement quand votre métier consiste en la réalisation de services, où vous êtes votre propre ressource.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone