La désimpro

Month: novembre 2014

Improvisation et entrepreneuriat

drama-workshop-on-improvisational-acting-in-french-language-still-mask9L’entrepreneuriat est une aventure formidable mais aussi coûteuse pour celui qui se lance. Elle vous prend votre stabilité, elle grignote vos économies, elle vous isole de ceux qu’elle effraie, elle oriente votre parcours dans un chemin qui peut vous dépasser. C’est le risque, et c’est le jeu. Pourtant, quand vous le gagnez, la récompense est bien plus grande que tout ce que l’on a laissé alors.

Poupak Sepehri, une jeune femme au parcours impressionnant et multi-culturel explique dans cet article les raisons pour lesquelles « l’impro a fait [d’elle] une meilleure entrepreneure ».

Son retour d’expérience m’a notamment permis de replacer les arguments suivants :

⇒ l’impro vous permet d’être le personnage que vous voulez. Dans ce sens, vous légitimez vous-mêmes vos actions et pouvez vous affranchir de ces auto-censures qui vous font préférer vous lancer demain…
⇒ Jouer un personnage n’est pas mentir : on peut montrer l’un des aspects de notre personnalité tout en restant authentique. De la même manière, nous pouvons nous lancer dans un projet entrepreneurial sans nous perdre, ni perdre nos valeurs.
⇒ L’ambiance de travail créative dans laquelle nous pousse le théâtre d’impro est un excellent terreau pour faire s’exprimer nos capacités d’investissement, d’ouverture, et d’implication, lorsque nous devenons passionnés !
⇒ la force du collectif que l’on développe en atelier nous rappelle que « les autres » peuvent aussi se montrer bienveillant et source de confiance. On peut se reposer sur ses partenaires quand l’équipe est soudée.
⇒ On relative notre rapport à l’erreur et notre jugement de soi. Se tromper une fois (erreur) n’est en rien un problème, c’est lorsque l’on se trompe plusieurs fois (faute) qu’il faut peut-être repenser la direction prise.
⇒ Sur scène, lorsqu’une phrase est lancée, quelle qu’elle soit, elle doit être assumée. Les spectateurs l’ont entendu, il n’est plus question de faire machine arrière, ni de se justifier à l’extrême (acceptation !).
⇒ le « oui et » issu de l’impro permet deux choses : valider le présent dans lequel nous sommes (oui), puis, proposer un élément permettant de faire avancer la situation (et). Acceptation, proposition.
⇒ Le jeu spontané entre plusieurs comédiens impose que ceux-ci s’expriment avec précisions, dans leurs mots comme leurs gestuels. Parler d’un projet professionnel demande le même effort et la même souplesse d’expression pour celui que le porte.
⇒ Enfin, la discipline n’est pas pratiquée que pour ses apports fonctionnels et ses vertus professionnalisantes, l’impro c’est aussi et surtout du fun ! Et il n’y a pas de raison que le monde du travail, sous ses impératifs de rigueur et de sérieux, n’ouvre pas sa porte au rire et au lâcher-prise.

Amis entrepreneurs, improvisez !

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone